logo uni.jpg
Capture2
Capture4
Capture3
10
Capture
Capture 6
Capture 10
Capture1

1.- Contexte de la création de l’UNITECH

L’Université de Technologie d’Haïti (UNITECH), fondée en 2007 par la Fondation Haïtienne pour l’Education et le Développement (FHED), est une institution privée de service public appartenant à la communauté haïtienne. Après de nombreuses années de réflexion, l’équipe de conception de l’UNITECH a cru que le moment était arrivé d’ouvrir les portes de l’Université en novembre 2007. Cette ouverture ne se faisait pas de façon spectaculaire avec beaucoup d’unités d’enseignement. Elle s’est faite graduellement, de façon mesurée, contrôlée par une saine gestion académique et administrative à l’aune de l’équipe en place. L’UNITECH a démarré avec trois (3) facultés : les Sciences Administratives, les Sciences Infirmières et les Sciences Informatiques, ayant respectivement 60, 45 et 25 étudiantes et étudiants. Entre temps, la demande en formation universitaire continuait à croitre et le nombre de postulants à l’entrée de l’enseignement supérieur est devenu de plus en plus important. Il est à noter qu’on ne peut pas construire une université en un jour. Une telle construction est avant tout l’œuvre du temps. Ainsi, dix (10) ans plus tard, en décembre 2017, l’Université compte huit (8) facultés dont treize (13) programmes de licence. 


La formation est dispensée en trois (3) vacations (matin, médian et weekend) pour un effectif de trois mille (3000) étudiantes et étudiants repartis dans huit (8) facultés : les Sciences Administratives et Economiques, Sciences Infirmières, Génie Civil et Topographie, Sciences Informatiques, Sciences Agronomiques, Sciences de l’Education, Sciences Juridiques et Relations Internationales. Et, depuis sa création, l’UNITECH a visé une formation de qualité pour ses étudiantes et étudiants. Elle est assurée actuellement par 152 professeurs dont 10% sont détenteurs de diplômes et de doctorat, 14% une scolarité doctorale, 65% détenteurs de maitrise et 11% de diplôme de licence avec expériences pertinentes sur le plan professionnel. L’UNITECH s’enorgueillit de la performance de ses diplômés recrutés dans les différents ministères, les entreprises publiques, les banques, les entreprises de micro finances, et de construction. La qualité de la formation dispensée par la Faculté des Sciences Infirmières de l’UNITECH est manifeste lors de stages à Jackson Memorial Hospital, en Floride, à Cuba et à travers tous les hôpitaux du pays. 


 Dans le souci de servir la communauté, l’UNITECH a organisé plusieurs colloques et conférences d’intérêt public et participé à la formation continue de plusieurs dizaines de fonctionnaires publics, notamment le Parlement haïtien, l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA) et des Institutions à but non lucratifs. Dans le cadre du virage de la qualité de l’éducation engagée par le Ministère de l’Education Nationale et de la formation professionnelle, l’UNITECH a déjà formé plus d’une centaine de professeurs et des chefs d’établissements scolaires au profit des directions départementales d’éducation de l’Ouest, du Centre et des Nippes. Dans une perspective de partenariat universitaire, l’UNITECH a eu des échanges avec l’Université Paris Ouest, Sherbrooke, Santo Domingo et Cuba en vue d’explorer des pistes de collaboration universitaire. 


Au cours des années académiques 2017-2018 et 2018-2019, les activités para universitaires réalisées par l’UNITECH sont surtout marquées par des conférences et des colloques comme en témoignent les pages suivantes : 


⦁    La mission


Université de Technologie d'Haïti (UNITECH) fondé le 08 novembre 2007, reconnu par les Ministères de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) et de la Santé Publique.

 Promouvoir un enseignement supérieur de qualité, développer la recherche scientifique et les services aux différentes collectivités d'Haïti et à l’étranger, telle est la mission en trois volets de l'UNITECH. Ceci implique alors l’établissement de partenariats (enseignement, recherche et programmes d’échanges) à retombées positives mutuelles, tant sur le plan national qu’international, avec diverses institutions académiques respectables. Nous espérons ainsi préparer une génération de jeunes bien formés, outillés pour contribuer au développement économique et culturel de la société haïtienne tout en projetant UNITECH sur la scène académique internationale. 

Ainsi, le programme de partenariat universitaire de l'UNITECH, en matière de coopération internationale, est axé sur les règles de réciprocité, d'excellence et de méritocratie. Il comprend notamment l'octroi de bourses aux meilleurs étudiants pour étude et perfectionnement dans des universités étrangères de renom. De même, le programme favorise l'accueil réciproque d'étudiants en linguistique et de stagiaires dans des disciplines telles que Génie civil, Agronomie et Sciences infirmières. À titre d’exemple, les étudiants de ce dernier programme d’étude, ont été accueilli durant 2 années consécuti ves, soit en mai 2015 et 2016, à J  ackson Memorial Hospital (Miami). Le programme de partenariat permet aussi la facilitation institutionnelle dans la poursuite des études ou pour l'accès à un grade supérieur (études post graduées). 


En plus de sa contribution au renforcement de l’enseignement supérieur, l'UNITECH se veut une institution d'avant-garde en matière de gestion des affaires publiques et privées, outil indispensable à la bonne gouvernance administrative et au support du développement économique. De même, instituer un enseignement dans les sphères de la diplomatie, des relations internationales et des sciences de la santé. Aussi, le choix de nos champs d'expertise, d'études et de recherche répond-t-il à ces aspirations.

 
3.- La vision


La vision de l'UNITECH s'inscrit dans la perspective de facilitation d'accès aux études supérieures, particulièrement des femmes et défavorisés ou des plus faibles économiquement. Cependant, ce principe démocratique ne remet nullement en cause notre rigueur pour l'excellence et dans la sélection de nos étudiants. UNITECH vise les meilleurs candidats résidant en Haïti ou ailleurs, avec les qualifications requises, selon les critères établis : notes obtenues et références pour octroie de bourses d'excellence, etc. Démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur conformément aux normes du mérite constitue la boussole de l’Université de Technologie d'Haïti.


4.- Les objectifs


En conformité avec sa vision, l'UNITECH poursuit les objectifs suivants :
⦁    Former les jeunes Haïtiens et Haïtiennes ainsi que les étudiants de la région caraïbéenne pour qu'ils deviennent la relève compétente et qualifiée sur laquelle comptent Haïti et la zone périphérique en vue du développement durable des Caraïbes.
⦁    Promouvoir un enseignement supérieur de qualité en Haïti avec un corps professoral compétent ;
⦁    Inciter les jeunes à la recherche ;
⦁    Participer à la coopération universitaire sur le plan national et international ;
⦁    Contribuer à l’enrichissement culturel, scientifique et technique de la communauté universitaire ;
⦁    Développer la recherche scientifique et technologique ;
⦁    Contribuer à l’insertion professionnelle des jeunes ;
⦁    Assurer l’accueil des étudiants, leur dispenser l’information nécessaire et garantir leur orientation académique, ainsi que faciliter leur intégration au sein de notre communauté universitaire ;
⦁    Instituer à moyen terme des programmes de maîtrise dans des champs disciplinaires variés, ouvrant ainsi la voie à la recherche.

 

5.- La vie académique


Le document que nous présentons ici ne contient que les informations essentielles à la connaissance de l'institution. Certaines données, qualitatives et quantitatives, sont davantage développées dans d'autres documents, guides et outils, tels que le Guide d'étudiant ou/et l'Annuaire des études, lesquels fournissent des informations complètes notamment sur les critères d'admission, droits et devoirs des étudiants, la structure de l'enseignement et des travaux de recherche ainsi que sur les règlements internes, savoir : les conditions d'admission, formulaires et pièces requises ; les équivalences ; l'inscription et la description détaillée des cours ; le mode de recrutement ; le recours des étudiants, modalités de reprises d'examens, de révision et réévaluation ; les sanctions disciplinaires aux comportements, plagiats ou fraudes ; les absences prolongées ; le système de crédits, de notation et d'évaluation ; le régime des études ; le protocole du travail de recherche, rapport ou du mémoire, la composition du jury de soutenance et les exigences d'obtention du diplôme.

 

5.1) Le personnel enseignant
L'UNITECH comprend un personnel universitaire composé de 150 enseignants, dont 125 du sexe masculin et 25 du sexe féminin.
Un bon nombre d'enseignants, soit ... (indiquer le nombre ou le pourcentage) sont également engagés dans la recherche scientifique, soit des enseignants en agronomie, santé publique et sciences sociales, ce qui assure le rayonnement de l'institution et son bon positionnement sur l'échiquier académique national.
 

5.2) Les programmes académiques
L'année académique dure dix (10) mois. Les cours commencent en octobre et prennent fin en juillet. L'UNITECH offre une variété de programmes correspondant à la demande du marché académique et économique. Ainsi, les programmes se regroupent dans huit (8)

 

Facultés :

1.-Faculté des sciences juridiques offre un (1) programme d'étude en sciences juridiques, couronné par une licence en droit.

2.-Faculté des sciences Diplomatiques offre un (1) programme d'étude en sciences diplomatiques, couronné par une licence en relations internationales.

3.- Faculté des sciences administratives et économiques qui offre deux (2) programmes d'étude dont l’un en administration avec deux (2) options, à savoir Sciences Comptables et Sciences de Gestion. Ce programme est couronné par une licence en Sciences administratives. L’autre programme d’étude en économie est couronné par une licence en Sciences économiques.

4.- Faculté de Génie Civil offre un (1) programme d’étude en génie civil menant à une licence en génie civil.

5.- Faculté des Sciences Informatiques offre un (1) programme d'études en sciences informatiques, conduisant à une licence en sciences informatiques avec deux (2) options : 1.- Programmation 2.- Réseau 

6.- Faculté des Sciences de l'éducation offre deux (2) programmes. Celui en sciences de l'éducation, couronné par une licence en sciences de l'éducation et l’autre programme : sciences de l'éducation, option : enseignement spécialisé, soit en : sciences sociales, langues vivantes, philosophie et lettres modernes, mathématiques/physique, Sciences naturelles/chimie, enseignement fondamental et Administration scolaire.
7.- Faculté des sciences de la santé offre un programme en sciences infirmières, lequel est couronné par une licence en sciences

8.- Faculté des Sciences de l'Agriculture et de l'Environnement (FSAE) offre un (1) programme en agronomie, avec deux (2) options soit Génie Rural, soit Environnement et Ressources Naturelles, conduisant à une licence en Sciences agronomiques infirmières.

6.- La vie étudiante


En 2017, l'UNITECH compte 3165 étudiants, atteignant presqu’une répartition numériquement égale en matière de genre. En effet, les étudiantes sont au nombre de 1378 et les étudiants 1413. Un bon nombre de nos diplômés ont intégré le marché du travail tant en Haïti qu'à l'extérieur du pays. 

6.1) Développement culturel, sports et loisirs
Les étudiantes et étudiants de l'UNITECH initie différentes activités de nature sportive et culturelle. Sous l’égide de la Fédération du Sport Universitaire (FEHSU), l’équipe de football de l'UNITECH participe à plusieurs compétitions sportives universitaires, notamment avec l’équipe de foot de l’Université de la Fondation du Dr Aristide (UNIFA), celle de l’Institut des Hautes Études Commerciales et Économiques (IHECE). En 2015, l’équipe de foot de l'UNITECH a été championne de la compétition sportive universitaire organisée dans les Universités de Port-au-Prince. En Basket Ball, l’équipe de l'UNITECH participe depuis une dizaine d’années à maints championnats sportifs universitaires et a ainsi contribué à enrichir le sport universitaire dans notre pays.

 

 

De plus, depuis 8 années, l'UNITECH organise un bal, suite à la cérémonie de Graduation des nouveaux diplômés, laquelle activité est animée par le grand orchestre de chez nous, le Tropicana d’Haïti.

En termes d’activités de loisirs, à chaque saison estivale, l’institution organise une journée récréative ou de réflexion à la plage, au cours de laquelle professeurs, étudiants et personnel administratif s’en donnent à cœur joyeux dans une ambiance agréable et fraternelle.

Il est également à souligner l’organisation d’excursions dans la république voisine, la République Dominicaine, en vue d’approfondir des liens amicaux avec celle-ci et d’établir des partenariats avec des universités de ce pays.

 

6.2) Assistance en soins

Un personnel composé d'étudiantes ou d'étudiants finissant leur année académique en sciences infirmières assiste les étudiants et le personnel de l'UNITECH en général dans les cas d'accidents sur le campus ou prodigue conseils et premiers soins (première ligne) en cas d'urgences. Certaines fois, ces activités constituent une exigence partielle de leurs stages pratiques pour l'obtention du diplôme.

6.3) Association étudiante : Initiatives des étudiants de l'UNITECH (INEU)
Cette association étudiante est fondée le 15 novembre 2013. Hormis le Faculté des Sciences Agronomiques, elle regroupe et représente tous les Facultés de l'UNITECH et dispose ainsi d'une légitimité certaine tant auprès de la population étudiante que du personnel enseignant.

L’INEU joue un rôle de soutien et d’accompagnement des nouveaux étudiants de l'UNITECH, notamment en matière de santé : conseils, comportements responsables, nutrition, prévention et informations sanitaires sur la sexualité des jeunes, la délinquance juvénile, les cas de maladies transmissibles sexuellement (MTS), etc.

L'INEU a fondé la revue universitaire, Forum Académique de L'UNITECH, chargée de diffuser les informations relatives à la vie académique et étudiante. La revue traite aussi des questions majeures liées à la vie économique, politique et sociale haïtienne. 

En termes d’activités, l’association organise chaque année, le 1er mai, une foire gastronomique dont l’objet est de présenter au grand public les produits de la faune nationale.


7.- Débouchés professionnels et carrières
Sciences Administratives et économiques
Les diplômés de ce programme d’études sont appelés à travailler dans des entreprises haïtiennes, publiques ou privées, des organisations internationales et à devenir de véritables entrepreneurs. Dans le cadre de l’option Finances et banque, l'UNITECH prépare des cadres spécifiques pour les banques et les entreprises de micro finance.

Sciences infirmières
Dans ce champ d'études, les diplômés pourront faire carrière soit dans une institution hospitalière, un centre ou un établissement de soins, une compagnie d'assurance ou une Organisation Non Gouvernementale (ONG). Ils peuvent également offrir leurs compétences aux institutions impliquées dans les services d'urgence à la population ou aux organismes engagés dans la médecine communautaire.

Sciences Informatiques
Ce programme prépare des ingénieurs informaticiens en réseau, en programmation et en base de données. Ses diplômés sont en mesure de travailler dans des entreprises de production, de services, de la réparation des matériels informatiques, etc. Les entreprises haïtiennes, notamment Digicel et NATCOM utilisent souvent les services de ces professionnels. De même des Petites et Moyennes Entreprises (PME) étrangères. 


Sciences de l’Éducation
Les diplômés de ce domaine d’études sont en mesure d’enseigner au niveau du préscolaire, fondamental et secondaire et dans différentes institutions scolaires, publiques ou privées. Au niveau du secondaire, ils peuvent œuvrer dans ces champs : sciences sociales, mathématiques/physique, chimie/sciences naturelles, langues vivantes, philosophie et lettres modernes, ainsi que l’administration scolaire.

Sciences Diplomatiques, Concentration Relations internationales
Cette formation permet aux diplômés de travailler dans les organisations internationales économiques, financières ou commerciales (FMI, Banque mondiale, OMC, ALENA, Union européenne,). Mais aussi les diplômés de ce programme de formation peuvent offrir leurs services dans l'appareil administratif national, dont les ministères (Affaires étrangères, Économie et Finances, Commerce et Coopération), ainsi que dans les entreprises privées ou publiques (banques, sociétés d’investissements et de crédits, incluant celles intéressées à la connaissance de la structure internationale de l’économie, de la finance et du commerce. En termes de renforcement de capacités institutionnelles, les diplômés de ce champ peuvent œuvrer dans les institutions, telles que ambassades et consulats. De même, ils peuvent être attachés commerciaux ou délégués en matière d'affaires étrangères, politiques ou commerciales, et même agents au développement de l'industrie culturelle pour le pays. 

Génie Civil
Les diplômés de cette discipline font carrière dans ces domaines : génie et architecture notamment et spécialisés en construction de bâtiments, de résidences, routes et ponts. Et de divers types d’ouvrage en matière de topographie.

 

Sciences Agronomiques
Les diplômés de ce programme sont appelés à oeuvrer dans des centres ou structures de recherche en agronomie. Ainsi, ils seront en mesure d'innover et de créer de nouveaux services et produits dans le développement des industries agroalimentaires. De même, dans le cadre des centres d’incubation d’entreprises, publics ou privés, ils sont appelés à devenir des entrepreneurs agricoles.

8) L’environnement
Le campus de l'UNITECH est situé dans un quartier résidentiel où l’on retrouve trois (3) institutions majeures, dont la Commission Nationale de l’UNESCO, le Ministère de l’Environnement et l’École des Frères du Sacré-Coeur.

L’institution elle-même est plantée sur un espace couvert de végétation, avec une cour fonctionnelle ayant un large parking. Des aires de repos et de détente y sont aménagées offrant ainsi aux enseignants, étudiants et au personnel administratif un espace de récréation et de ressourcement. L’environnement interne de travail est approprié à un personnel dévoué, responsable et compétent qui œuvre dans un cadre chaleureux et convivial.


9.- Perspectives Institutionnelles
L'UNITECH s'évertue constamment à trouver des stratégies ingénieuses devant conduire l'institution vers l'excellence. Il s'agit alors d’implanter un enseignement de qualité, de développer la recherche scientifique, d’instituer de nouveaux programmes d’études supérieures, de préparer les étudiants adéquatement pour devenir demain des leaders compétents, responsables et outillés pour relever les défis d'un monde de plus en plus exigeant sur le plan de la compétitivité, de l'innovation, de la gouvernance et du savoir en général.

Ceci implique une quête permanente de moyens de différents ordres afin de doter l'institution de meilleurs professeurs qualifiés, de rendre plus agréable le cadre de vie des étudiants et du personnel administratif ainsi que celui du personnel affecté à la logistique, comme en témoigne le plan de développement de l'UNITECH. Il s’agit aussi d’améliorer le rapport quantitatif homme-femme œuvrant au sein de l’institution, car l’équité du genre constitue certainement une de nos valeurs. La politique d’embauche de l'UNITECH appliquera les principes en matière d’excellence et d’équité.

N.B. : - Le masculin est utilisé dans ce document juste pour alléger le texte. L'UNITECH ne remet aucunement en question le principe d'équité du genre auquel il adhère.

- Droits d'auteurs protégés. Quiconque falsifie ce document enfreint la loi sur la propriété intellectuelle et donc peut être l'objet de poursuites légales.

 

10.- Résumé du plan stratégique 2019-2024 

10.1- Vision
La vision de l’UNITECH est celle d’être une université performante au service du développement durable (économique, social, éthique, culturel et environnemental) de la République d’Haïti, des Caraïbes et des Amériques tout en restant enracinée dans les systèmes de valeurs qui fondent la Nation Haïtienne. Elle proclame son ouverture à la solidarité et à la complémentarité avec le reste du monde.  
10.2- Valeurs 
Les valeurs de l’UNITECH s’articulent autour d’un certain nombre de principes qui recouvrent entre autres : • l’excellence • la qualité • l’équité • la transparence • la solidarité  
• l’internationalisation
10.3- Mission
⦁    Contribuer au développement du capital humain par la formation de personnels de haut niveau, scientifiquement et techniquement qualifiés, adaptés au contexte haïtien et du monde contemporain, conscients de leurs responsabilités vis-à-vis de leurs peuples et capables de les servir avec responsabilité; 

10.4- Synthèse 
Le plan stratégique de l’UNITECH découle du plan stratégique de développement d’Haïti (PSDH) à travers ces quatre grands chantiers qui sont : la refondation territoriale, la refondation économique, la refondation sociale et la refondation institutionnelle. Il vise à contribuer à l’atteinte des dix-sept (17) objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 particulièrement les ODD1: Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde; ODD2. Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable; ODD3. Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge; et l’ODD4. Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ;
Les principaux axes d’intervention du plan sont :
⦁    Renforcer les Capacités Institutionnelle de l’UNITECH
⦁     Accroître l’accès à l’enseignement supérieur en Haïti 
⦁    Renforcer la pertinence et la qualité des formations
⦁    Mettre en place un dispositif d’assurance qualité au sein de l’université 
⦁    Renforcer la mise en œuvre du LMD (Licence-Master-Doctorat) ;
⦁    Développer de partenariat avec les institutions  
⦁    Renforcer les échanges interuniversitaires
⦁    Institutionnaliser les bonnes pratiques et la productivité
 A travers ce plan stratégique, l’UNITECH entend jouer un rôle majeur dans le processus de réduction de la pauvreté, le développement économique et social d’Haïti. Pour y arriver, l’UNITECH compte développer un mécanisme interne d’assurance qualité, renforcer les compétences pédagogiques de ses enseignants, orienter l’enseignement vers plus de professionnalisation, subvenir aux besoins permanents des professionnels, améliorer les contenus de ses enseignements et consolider sa réforme LMD.
Le système LMD se présente comme une opportunité de réforme qualitative de l’enseignement supérieure en Haïti. Dans une dynamique de développement institutionnel durable et de pertinence, la mise en place des filières de Masters et une école doctorale à travers le LMD à l’UNITECH devra être consolidé dans ses organes. La nécessité de maintenir un dialogue constructif permanent permettra également de construire une culture permanente de dialogue social et institutionnel. 

L’une des valeurs de l’UNITECH est sa foi en la puissance du partenariat institutionnel. Plus qu’un moyen, le partenariat à l’Université de Technologie d’Haïti est une nécessité dictée par un contexte de mondialisation (internationalisation et globalisation) de l’industrie fondée sur la connaissance, une dynamique d’intégration régionale et une insertion de l’Université dans un environnement social-mondialisé. 


L’Université de technologie d’Haïti, déjà 10 ans de la formation des jeunes haïtiens
Publié le 2017-12-21 | Le Nouvelliste
https://lenouvelliste.com/article/180697/luniversite-de-technologie-dhaiti-deja-10-ans-de-la-formation-des-jeunes-haitiens

Pour commémorer ses dix ans consacrés à la formation des jeunes au niveau de l’enseignement supérieur en Haïti, l’Université de technologie d’Haïti (Unitech) a tenu, deux journées de conférences-débats animées par des professeurs haïtiens et étrangers à l’endroit des étudiants sur un ensemble de thématiques. En effet, les économistes Etzer Emile et Eddy Labossière étaient invités à entretenir les jeunes de l’entrepreneuriat et le développement économique et de l’état des lieux de l’économie haïtienne. Le Professeur Yves Robeli, spécialiste en éducation, devait, lui-même, aborder les concepts d’éducation et de croissance propauvre.

Et cette année, l’institution universitaire, en collaboration avec le Réseau des jeunes bénévoles des Classiques des sciences sociales, a facilité la présence en Haïti de l’illustre professeur Jean-Marie Tremblay, fondateur de « Classiques des sciences sociales » et la professeure Florence Piron qui travaille au département d'information et de communication de l’université Laval (Québec, Canada). Si le premier a montré aux étudiants l’importance de « l’utilisation du numérique dans la recherche et l’enseignement », la seconde, philosophe et anthropologue de formation, a, pour sa part, abordé le rôle de l’université dans le développement humain

A l'occasion des 10 ans d’existence comme institution d’enseignement supérieur, les responsables de l’Unitech ont décerné des plaques d’honneur et mérite à l’économiste Eddy Labossière, l’ancien sénateur Dieuseul Simon Desras qui ont été d'anciens professeurs de l'établissement ainsi que le professeur Gabriel Hérard, directeur des études de cette université qui, comme le souligne le directeur Val, apporte sa pierre à la construction de l’édifice national. Et parce qu’ils contribuent à leur manière, au développement de l’enseignement en Haïti, les professeurs Jean-Marie Tremblay et Florence Piron, de l’Amérique du Nord, ont aussi reçu des plaques d’honneur et mérite, en guise de reconnaissance.

« Chez nous, à l’Unitech, l’enseignement est strictement surveillé. Nous offrons la qualité. Dix ans après, nous estimons avoir fait œuvre qui vaille, quant à la qualité de la formation que nous offrons au sein de cette institution. Nous disposons de plusieurs cohortes d’étudiants qui exercent leur formation sur le marché du travail », s’est enorgueilli le président de l’Unitech, Josselin Val, spécialiste en éducation.

De 2007 à 2017, cette institution d’enseignement supérieur a grandi. Elle est passée d’institut à une université légalement reconnue par l’État haïtien et habilitée à assurer la formation de la jeunesse. Actuellement, environ trois mille étudiants se forment à l’Université technologique d’Haïti qui dispose de différentes facultés (sciences infirmières, sciences administratives, sciences économiques, sciences informatiques, génie civil, droit, diplomatie, agronomie et topographie), de treize programmes de formation et plus de 150 professeurs qui, selon lui, ont déjà fait leur preuve dans le paysage de l’enseignement en Haïti.


Worlgenson Noël
Auteur

 

 

L’UNITECH rend hommage à Toussaint Louverture
Publié le 2019-04-10 | Le Nouvelliste
https://lenouvelliste.com/article/200193/lunitech-rend-hommage-a-toussaint-louverture


Pour rendre un hommage à celui qu’on surnomme le précurseur de l’indépendance d’Haïti Toussaint Louverture, dont on s’apprête à commémorer l’anniversaire de la mort le 7 avril prochain, l’Université technologie d’Haïti a tenu une conférence-débats autour des leçons à tirer de la vision et les actions de ce grand stratège. Les professeurs Victor Benoit, Pierre Buteau et l’ancien député et écrivain Mac-Fel Morquette ont été invités à partager leurs connaissances sur la question pour un public avisé formé d’étudiants de l’institution et d’autres universités de la place.

L’ancien ministre de l’Éducation nationale également des Affaires sociales Victor Benoit a retracé le brillant parcours de l’homme que les historiens présentent comme celui qui a jeté les jalons de l’indépendance d’Haïti proclamée en 1804. Le professeur a expliqué la complexité de la personnalité de Toussaint Louverture, un leader révolutionnaire qu’il fallait aborder sur différentes facettes. Cet ancien esclave qui va prendre le leadership des nègres insurgés pour la liberté des Noirs a su démontrer à l’humanité son caractère d’un négociateur redoutable. Le leader politique invite les leaders politiques à servir des enseignements de Toussaint qui nous inspire un « idéal collectif, une manière de faire de la diplomatie, définir une politique économique nationale ».
Pour sa part, l’historien Pierre Buteau a abordé la vision politique et stratégique mise en place par Toussaint Louverture pour aboutir à la liberté des Noirs. Sa vision de mettre en place un État anticolonialiste et esclavagiste se heurtait face à la conception de modernité de l’Occident, d’après le professeur Buteau. Ce dernier estime qu’Haïti doit s’atteler à déconstruire la conception qui lui est faite par les pays de l’Occident qui, souvent, sont parvenus à contraindre le personnel politique haïtien à adopter des choix catastrophiques pour le pays.

Toussaint Louverture continuera de retenir l’attention des chercheurs qui réfléchissent sur ses stratégies engagées pour arriver à tracer la voie qui amènera à la construction d’un État qui sera dirigé par d’autres leaders politiques.L’ancien parlementaire Mac-Fel Morquette, qui vient de paraître, en deux tomes, un ouvrage intitulé « Idéologie, histoire et politique en Haïti », a salué le courage de l’homme qu’on surnommait « Fatra bâton », qui a su marquer l’histoire du pays. Il en a profité pour revenir sur les méfaits qu’ont provoqués les actions de certains leaders politiques haïtiens qui se sont laissés submerger par le populisme, lequel ne fait que participer à la banalisation de l’État et à la destruction des institutions.

L’université a tenu cette activité hommage à Toussaint pour montrer à la jeunesse haïtienne l’importance des efforts dont il a fait montre pour aboutir à la liberté des Noirs qui aura marqué toute l’histoire de l’humanité, explique Josselin Val, président de l’Unitech qui s’est exprimé devant un groupe de journalistes.

Worlgenson Noël
Auteur

 

 


L’Université de technologie d’Haïti a tenu un colloque sur les enjeux de l’environnement en Haïti
Publié le 2018-07-11 | Le Nouvelliste
https://lenouvelliste.com/article/189960/luniversite-de-technologie-dhaiti-a-tenu-un-colloque-sur-les-enjeux-de-lenvironnement-en-haiti


Pendant deux jours, étudiants, professeurs et responsables de l’Université de technologie d’Haïti ont été amenés à débattre de la compréhension des enjeux de l’environnement en Haïti. Du 5 au 6 juillet 2018, ils ont tenu un colloque international, dans les enceintes de l’UNITECH, où plusieurs spécialistes haïtiens et canadiens, dont des ingénieurs-agronomes, ont présenté des recherches, des approches relatives à la question de l’environnement.
C’est devenu un sujet de préoccupation qui doit désormais doit impliquer la participation de tous, surtout l’universitaire, appelé à produire des réflexions, mais aussi à proposer des alternatives. Les étudiants, tout comme les pouvoirs publics, sont concernés par la question, estime Josselin Val, président de cette institution universitaire, qui souligne l’importance de ces genres d’activités académiques.

Dans un premier temps, l’ingénieur Sophia Ulysse, responsable de réseaux de surveillance du Bureau des mines, est intervenue sur les risques sismiques. Elle a surtout démontré le rôle que peuvent jouer les ingénieurs civils dans la construction des bâtiments, comme pour répondre aux risques de tremblement de terre. Un tel colloque, réalisé particulièrement à l’attention des étudiants en génie civil de cette institution, doit sensibiliser les jeunes étudiants qui sont capables de vulgariser les précautions à adopter par l’ensemble de la population, croit la responsable. Pour sa part, l’ingénieur Berthoumieux Junior Jean, de la Faculté des Sciences, a mis l'accent sur l’importance du respect des règles parasismiques de la construction en Haïti.
Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 nous a montré la fragilité liée à la mauvaise construction des bâtiments en Haïti. Il a surtout fait montre de la nécessité de changer d’attitude, en adoptant d’autres bonnes manières de faire. Même si les gens sont, pour le moins, informés des risques, huit ans après, le pronostic de l’ingénieur-chercheur est inquiétant. « Si un (puissant) séisme devait se produire, il y aura encore plus de dégâts », d’après lui, avant d’attirer, comme le font régulièrement d’autres géologues, l’attention de l’État sur ses responsabilités, notamment dans la formation des techniciens, mais surtout forcer la population à appliquer les normes de construction parasismiques. Beaucoup d’études ont été réalisées ; il revient aux plus concernés de faire le nécessaire, a suggéré l’universitaire.
Par ailleurs, la question de gestion des ressources en eau a été également sur le tapis des échanges du colloque. Et c’était à l’agronome Jean André Victor qui partagé sa riche communication sur le sujet, tandis que l’ingénieur Pierre Adam, professeur à l’université, devait intervenir sur la pollution des systèmes aquifères, les nappes souterraines. Et du côté des intervenants canadiens, les professeurs Simon Villeneuve, astrophysicien et Marie Mattel, de l’Université de Montréal, ont démontré l'importance du numérique dans les prises de décision en matière de politique environnementale.
Les actes du colloque sur la compréhension des enjeux de l’environnement seront acheminés aux pouvoirs publics, comme pour faire leurs réflexions élaborées à un niveau universitaire, d’après le président de l’Unitech Josselin Val, spécialiste en éducation.

Worlgenson Noël
Auteur

 

 

L'Unitech présente 400 jeunes nouveaux gradués sur le marché du travail


Quatre cents nouveaux jeunes étudiants en sciences comptables, sciences économiques, sciences infirmières, gestion, relations internationales, génie civil et sciences informatiques viennent de recevoir leurs parchemins à l'Université de Technologie d'Haïti (Unitech). La cérémonie s'est déroulée le dimanche 9 décembre 2018, en présence de leurs parents, des membres du rectorat de l'institution, du corps professoral et d'autres invités.

Publié le 2018-12-14 | Le Nouvelliste
https://lenouvelliste.com/article/195965/lunitech-presente-400-jeunes-nouveaux-gradues-sur-le-marche-du-travail
1 / 2

Cette promotion portant le nom de l'ancien ministre de l'Éducation Joseph Claude Bernard a consenti de nombreux sacrifices pour parcourir ce chemin, compte tenu de l'environnement d'études difficile en Haïti. La lauréate de la promotion, Barbara Chaperon, a témoigné du sens de détermination dont ils ont fait montre durant leurs années d'études. Elle en a profité pour inviter les récipiendaires à exercer leur profession avec conscience et dignité, afin de servir au mieux la société haïtienne qui a besoin de ressources qualifiées.

«Ce sont de nouveaux cadres formés et  appelés à contribuer à la croissance et au développement de la société», d'après Josselin Val, président de cette institution  qui forme des générations de jeunes depuis plus d'une dizaine d'années.  Fier de l'arrivée de cette nouvelle promotion sur le marché du travail, le professeur Josselin Val, technicien en éducation, insiste sur le fait que l'université, considérée comme haut lieu de transmission de savoir, doit être, avant tout, au service du développement national. «Elle doit être capable de développer les institutions haïtiennes et de résoudre les problèmes économiques, politiques et sociaux auxquels fait face la nation haïtienne», relate-t-il.

Pour le président, il est temps que l'université soit plus créative mais surtout plus proche de la société. «Haïti a besoin de ces diplômés d'université outillés et dynamiques maîtrisant les nouvelles technologies pour répondre aux besoins nouveaux de la société haïtienne», rassure celui qui croit qu’il n'y a pas d'investissement plus sûr et certain qu'en celui de l'éducation des gens, particulièrement à un niveau universitaire, en leur permettant de développer des pôles de compétences. Le professeur Josselin Val croit que la formation de ces 400 jeunes va contribuer à aider le pays à renforcer ses ressources en vue de son développement.

 Cette cérémonie a été l'occasion pour la marraine Isabelle Saintil et le parrain, l'agronome Jean-André Victor, militant politique, de prodiguer d'excellents conseils à ces nouveaux gradués qui, mis à la place qu'il faut, devront être utiles au progrès d'Haïti.

 


Worlgenson Noël
Auteur

 

Colloque sur le financement et l’entrepreneuriat en Haiti

Etudiants et professeurs issus de certaines institutions universitaires de la capitale ont composé ce beau public qui a assisté, jeudi, à la première journée du colloque international organisé autour du thème : « Dispositif de financement et entrepreneuriat en Haïti : deux leviers de développement durable », à l’Université de Technologie d’Haïti qui prend fin le vendredi 19 juillet 2019. Un événement qui entend particulièrement inciter la jeunesse estudiantine haïtienne  à savoir innover,  mais surtout cultiver l’esprit d’entreprise afin de réduire le taux de chômage et de la misère qui s’abattent sur le pays, a expliqué le président de l’institution Josselin Val, spécialiste en éducation.

Publié le 2019-07-18 | Le Nouvelliste 
https://lenouvelliste.com/article/204735/colloque-sur-le-financement-et-lentrepreneuriat-en-haiti

Outre les exposés magistraux et les fructueux échanges qui s’en sont suivis au cours de la première  journée de ce colloque, les intervenants (professeurs, spécialistes intéressés par ces sujets) ont partagé de riches informations qui ont permis au public de mieux saisir les enjeux, et surtout les défis liés au développement durable en Haïti.

En effet, dès l’ouverture de l’événement, les responsables ont accordé la parole à un fonctionnaire du ministère de l’Economie et des Finances (MEF), Pierre Maxon Sénat, professeur à l’Unitech, qui  abordait la problématique de la fiscalité et l’entreprenariat dans le pays, en portant la réflexion sur le code fiscal comme « instrument de blocage à l’investissement ». Une communication vite renforcée par Lesly Boursiquot, également professeur à cette institution, qui, lui, portait son intervention sur le rôle de la gestion financière dans le développement des entreprises. Un exposé très pratique qui montre aux potentiels entrepreneurs la nécessité de s’assurer la pérennité des entreprises et leur compétitivité sur le marché.

Pour mieux exister dans les affaires, il est important de connaitre les règles du jeu établi sur le marché.  D’où l’importance de la connaissance du droit des affaires pour quiconque veut se lancer dans le domaine de l’entreprenariat. En ce sens, les organisateurs du colloque ont fait appel au juriste Volguely Cadet, professeur des universités, qui a gratifié le public d’une brillante intervention axée sur la création des sociétés commerciales et d’affaires en Haïti, tout en expliquant les démarches et les procédures.

Par ailleurs, l’une des épineuses questions qui revient toujours  dans les échanges, lorsque les gens abordent l’entreprenariat en Haïti demeure le « financement ». Les problèmes de crédit bancaire, le financement non bancaire et un tas d’autres aspects ont, en effet, constitué l’essentiel des propos de l’économiste Eddy Labossière, professeur et chercheur, qui  a dressé un état des lieux du financement en Haïti, qui constitue encore un problème majeur pour lequel nécessitent des actions concrètes et efficaces pour faciliter le développement des entreprises ou des projets d’entreprises.

Au-delà des complications liées au financement national, il existe des bailleurs, des institutions internationales dont la Banque mondiale (BM), la Société financière internationale (SFI), la Banque interaméricaine de développement (BID), l’Union européenne (UE), l’Agence française de développement (AFD), le Fonds international du développement agricole (FIDA) et le Fonds de développement industriel (FDI) , qui peuvent également contribuer au financement des projets ou des actions visant le développement durable. Ce qui a permis au chargé de suivi des partenaires techniques et financier (PTF), Fritz-Gérald Louis, fonctionnaire du ministère de l’Economie et des Finances d'aborder certains points,.

« Dès mon jeune âge, je constate que les gens nagent dans le sous-emploi en Haïti. Cette réalité tire sa source dans le problème de la création d’entreprise dans le pays. Il existe donc une carence de « créateurs  d’entreprises ».  Ajoutez à cela,  le problème d’accès au crédit, au financement. Il en résulte moins d’emplois, donc plus de chômeurs et  un accroissement de la misère. C’est pour cette raison que nous proposons ce colloque qui a une portée sociétale, comme pour encourager les gens, mais surtout les jeunes à s’intéresser davantage à l’entreprise, pour sortir le pays de cette situation de pauvreté. Car, c’est la planche de salut qu’il nous reste encore », glisse Josselin Val, président de l’Unitech.

Worlgenson Noël

Auteur

 

L’UNITECH et l’ONU FEMMES unissent leurs efforts pour sensibiliser les jeunes sur la mise en œuvre des ODD
http://lenational.org/post_free.php?elif=1_CONTENUE/societes&rebmun=3608


Autour du thème « Soins communautaire, violence basée sur le genre et la lutte contre le VIH-sida », l’Université de technologie d’Haïti (UNITECH) en étroite collaboration avec l’ONU FEMMES, a organisé, récemment, deux journées de réflexion au profit de 150 jeunes de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Cette activité, à en croire les organisateurs, se veut être un espace de réflexion et de partage d’expérience dans une perspective de faire la promotion sur la mise en œuvre de trois Objectifs de développement durable (ODD), dont l’ODD3, 4 et l’ODD5.
En vue de parvenir à un monde meilleur et plus durable pour tous, tous les États membres des Nations unies, dont Haïti se sont engagés à respecter l’axe à suivre proposé par les ODD aux fins de changer les conditions de vie de leur population respective. Ainsi, en tant qu’institution de l’enseignement supérieur, l’Université de technologie d’Haïti (UNITECH) en partenariat avec l’ONU FEMMES se lance dans un combat collectif pour pousser la population à la réflexion puis exiger les autorités centrales à prendre des bonnes décisions pour la mise en œuvre des ODD

En effet, dans le cadre de ce projet qui s’étend sur tout le territoire national et visant à relever les véritables défis en matière de santé, principalement le VIH sida, d’Éducation et de Violence (égalité entre les sexes), correspondent respectivement aux ODD3, 4 et 5, ladite université a permis à plus de 100 jeunes de suivre une séance de formation. Dans ses propos, le coordonnateur à la recherche de l’UNITECH, Aldago Dorisca a fait savoir que cette séance de formation vise à renforcer l’implication des jeunes et des autorités compétentes dans l’approbation des ODD qui nous donneront la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous à l’horizon 2030.
Par ailleurs, l’économiste Dorisca a précisé que toutes les activités de ce projet vont réaliser de concert avec le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), OPC, CNAF et la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP) et plusieurs autres institutions travaillant sur les thématiques citées.

En Haïti, les femmes représentent plus de la moitié de la population atteinte du VIH-sida. Selon les données présentées par les responsables, sur 150 000 adultes vivant avec le VIH, 87 000 d’entre eux, soit 58% sont des femmes. « Les nouvelles infections parmi les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans sont presque le double des jeunes hommes soit 1 600 nouvelles contaminations chez les jeunes pour moins de 1 000 chez les jeunes hommes ». Parmi ces informations rapportées, seuls 37,3% des femmes et hommes âgés de 15 à 24 ans sont capables d’identifier correctement les moyens de prévention contre la transmission par voie sexuelle du VIH sida.

Face à ce grave problème sociétal qui persiste, la responsable du volet genre à l’UNITECH, Phara Ilvers, pense que cela mérite une réponse urgente et accélérée pour contribuer à l’égalité de genre et réduire les fossés. Alors, dans cette optique, l’infirmière, Ilvers place cette activité comme étant une activité qui se réalise pour inculquer aux jeunes les notions ayant rapport à la violence, puis les donner des outils leur permettant de faire de la prévention face aux violences.

Toujours la spécialiste, à travers ledit projet qui se réalise en appui avec l’ONU FEMMES, on compte visiter plusieurs prisons civiles du pays occupant par des femmes à des fins de formations. Ces visites, a-t-elle renchéri, s’effectueront dans l’idée de prendre connaissance aux différents problèmes auxquels ces dernières subissent aux prisons.

« Mener une évaluation des besoins des jeunes et de leur comportement par rapport au VIH sida et évaluer la collecte et la dissémination des informations stratégiques existantes sur les jeunes les plus vulnérables des zones les plus défavorisées ; sensibiliser les autorités policières, les autorités judiciaires, les femmes détenues a Cabaret, des jeunes et des adolescents sur leurs droits, la prévention du VIH sida, la violence et l’accès au traitement », sont entre autres les objectifs fixés par les responsables via ledit projet qui va réaliser dans une période de six semaines.

Peterson Jean Gilles

Auteur